Coteaux du Luy 90 JAO 63 Une soirée à oublier

Salle de Monségur / 500 spectateurs

Arbitres : Mrs Simard et Cadillon

Score aux quarts temps : 25-14 / 25-18 / 14-19 / 26-12

Coteaux du Luy : Regnier(1) Dunoguier(11) Lamarque(17) Daure Saada (12) Dupouy Sisteron(10) Pugniere(8) Bosc(2) Brambati(3) Martin(6) Vaty(20)

JAO : Delorme(15) Goussies(4) Vragar(2) Marchand(11) Caubu(9) Denis(2) Jakubowski(5) Marchand T(11) Mazarin() Jeanville(4)

En déplacement chez les chalossais invaincus, les hommes de Marcel Tréméa et Marc Coronas n’auront pas su élever leur niveau de jeu pour espérer contrarier le leader de pouleen pleine confiance.

Les affaires démarrent plutôt bien avec Delorme qui défie sans complexe Vati et permet aux bleus de faire la course en tête (0-4/2’). Le pivot landais, hors norme à ce niveau, se met progressivement en route et les locaux infligent aux oloronais un cinglant 17-2 en moins de quatre minutes (17-6/5’). Le temps mort bleu stoppe l’hémorragie avec une paire Marchand L / Caubu qui répond au duo Dunauguier / Lamarque derrière la ligne à 3 points (25-14/10’). La zone oloronaise perturbe la machine landaise et le collectif béarnais semble se mettre en route en signant un 0-8 qui lui permet de revenir dans la partie (32-28/ 15’). Malheureusement, Brambati et Daure Saada enquillent deux triples avant que la paire Lamarque / Vati ne fasse très mal aux oloronais qui encaissent un nouvel éclat (18-4) sur les cinq dernières minutes de cette première mi-temps (50-32).

Au retour des vestiaires, les oloronais s’appuient sur Delorme, qui défie sans complexe la paire Vati / Pugnière, pour limiter la casse (55-44/24’) et profiter de quelques relâchements locaux pour rester dans la partie à l’entame du dernier quart-temps (64-51/30’). Les bleus souffrent mais ne lâchent pas (66-55 / 33’). Le final chalossais va malheureusement faire très mal face à des béarnais qui déposent les armes tant offensivement que défensivement et encaissent un terrible 24-8. Dans le sillage de Dupouy Sisteon, les locaux aggravent tout d’abord le score (73-55/36’) avant d’enfoncer définitivement le clou et clôturer cette rencontre par le plus gros écart (90-63) face à des oloronais KO debout.