JAO 57 TOAC 61 Si près, Si loin

Salle Scohy / 350 spectateurs

Arbitres : Mr Nassiet et Mlle Beaudevin

Score aux quarts temps : 16-20/9-15/13-16/19-10

JAO : Goussies (6) Vragar() Dardol(11) Marchand L (2) Caubu(4) Benquet(3) Denis() Marchand T(8) Delorme(5) Jeanville(18)

TOAC : Couret(5) Konate(9) Calonge(3) Guy(3) Gomis(2) Brice(8) Thiry(10) Dabadie(16) Fedensieu(5) Silva()

Pour son ouverture à Scohy, les hommes de Marcel Tréméa et Marc Coronas affrontaient l’équipe du TOAC annoncée comme un des grands favoris de cette poule. Dans ce match très défensif, les basketteurs oloronais, privés de leur capitaine Jakubowski suspendu, ont fait plus que résister mais ont alterné trop de temps forts et temps faibles pour prendre le dessus sur l’armada toulousaine .

Le début de rencontre voit les béarnais jouer les yeux dans les yeux avec les visiteurs et l’audace de la paire Caubu/Goussiesrépond coup pour coup à l’adresse de Dabadie (7-6/4’). Les bleus réalisent même un petit break (13-10/6’) mais commencent à souffrir face à la grosse pression défensive toulousaine. La JAO encaisse un 10-3 ponctué par un trois points de Thiry (16-20/10’). Le second quart-temps voit les banlieusards toulousains commencer à mettre leur empreinte sur le match. Les oloronais butent sur le bloc défensif visiteur bien en place et subissent la maîtrise offensive de la paire Couret/ Konate (22-30/16’). La défense oloronaise résiste malgré les nombreuses fautes qui lui sont infligées par le corps arbitral et Jeanville limite la casse offensivement pour permettre aux bleus de boucler cette première mi-temps sur le score de 25-35.  

Les oloronais réagissent en ce début de seconde mi-temps en infligeant un 12-2 dans le sillage de la paire Dardol/Marchand (35-37/24’). Les toulousains semblent avoir pris un coup sur la tête mais l’expérience de Dabadie stoppe l’hémorragie et le TOAC repart de plus belle. La JAO laisse au passage quelques précieux points aux lancers francs (11/20 sur la match) et les visiteurs en profitent pour signer un 14-3 sur la fin de ce troisième quart temps (38-51). Lorsque l’écart atteint son maximum (40-56/33’), on pense que la messe est dite mais c’est sans compter sur la volonté des oloronais qui vont offrir au public de Scohy une fin de match palpitante. Les bleus signent trois paniers primés par Benquet et Jeanville alors que la défense plus que jamais en place fait déjouer la belle mécanique toulousaine. A 53-60 à 2’30’’ du terme, tout reste possible d’autant plus que Delorme, le nouveau pivot béarnais, s’illustre sur cette fin de match. A 57-60 et 20’’ à jouer, les oloronais vont rater un ballon d’égalisation sur une contre-attaque qui méritait certainement une faute toulousaine, pour finalement s’incliner 57-61 dans une rencontre où ils auront démontré tout leur potentiel pour lutter avec ces armadas de haut de tableau.