LA CTC SCAN/JAO ASSURE L’ESSENTIEL

Le sérieux et la volonté de la CTC lui a permis d’éviter l’écueil lot-et-garonnais et ce malgré un effectif restreint.

CTC du Piémont et des Gaves 64 – Grandfonds 54


Dans une saison, il y a des matchs où la manière importe peu au vu des circonstances, l’essentiel étant d’être suffisamment réaliste pour empocher les gains. La venue de Grandfonds s’apparente à ce genre de rencontre où, avec un effectif fortement amoindri par les pépins physiques, il était impératif de s’appuyer sur les bases essentielles du jeu, de faire le dos rond et de montrer de l’abnégation pour sortir indemne du piège que pouvait tendre une équipe visiteuse qui voyage mal certes, mais qui a des arguments à faire valoir.

Ce coup fumeux, les troupes de coach Dupèbe ont su très bien l’éviter durant trois quart-temps, par le biais d’une défense très attentive au moindre mouvement adverse, pouvant ainsi courir et développer du jeu rapide et de transition. Chacun ne roulant pas à l’économie, asphyxiant des lot-et-garonnais à cours de solution, le retour de bâton s’est payé cher dans les dix dernières minutes, où l’avance d’une grosse vingtaine de points a fondu comme neige au soleil, alors que la CTC avait beau racler le fond du réservoir pour trouver quelques gouttes de ressources et de lucidité pour échapper ainsi à un hold-up immérité. Le soutien du public, et la grosse cohésion du groupe ont permis de sortir indemne de cette après-midi dominicale qui aurait pu être une promenade de santé si le banc s’était montré plus étoffé et l’infirmerie bien moins garnie.

Succès dédié aux infortunés Clément Estanguet, Nicolas Chapart, Rémi Lacoste (qui a joué malgré le fait d’être très diminué) et Nicolas Chabalgoïty (blessé lors du match suite à une très lourde chute). Prompt rétablissement à eux.